COLLECTIONS

La collection Lucien Ruimy

Cette collection est le point de départ du projet du FIAA. Au cours des 29 années de Puls’Art, le président de l’association a amassé un nombre important de pièces par le troc ou le don. Cette collection rassemble des artistes régionaux, nationaux et internationaux que Lucien Ruimy souhaite aujourd’hui ouvrir au public. Cet ensemble continue d'être augmenté de nouvelles acquisitions. La collection totalise plus de 200 oeuvres 

Adam Sabhran.JPG

Sabhan Adam est un artiste d’origine syrienne qui a exposé dans une vingtaine de pays et notamment durant la célèbre biennale de Venise en Italie. Il crée des portraits étranges, le plus souvent d’hommes, déformés, aux multiples yeux ou aux doigts tordus qui pointent derrière ces visages. Les dessins sont rehaussés de couleurs flamboyantes contrairement à celui de la collection de Lucien Ruimy uniquement fait de noir sur un papier kraft brun. Son intérêt très tôt pour la poésie et la philosophie l’a mené à interpréter ces personnages monstrueux de prime abord puis, l’on découvre une pointe d’humour presque sarcastique dans ce combat entre la lumière et les ténèbres. Une de ses oeuvres a d’ailleurs fait l’objet d’un achat par le Ministère de la Culture en 2007. Aujourd’hui, il est installé à Damas dans son pays de naissance et inonde le monde des arts plastiques principalement au Moyen-Orient, en France et aux États-Unis.

Guy Ferrer est un artiste français qui s’exerce a de nombreuses disciplines comme la sculpture, la peinture ainsi que l’architecture et les installations. La collection de Lucien Ruimy comporte un dessin de 1999 représentant un corps humain recroquevillé et décharné, serrant ses poings vers son visage peint d’une couleur sombre et révélant un orbite vide de tout regard.

Guy Ferrer aime à représenter le passage de l’homme et son rapport au temps. L’artiste, lui-même hanté par des angoisses, cherche à atteindre dans ses oeuvres cet instant qui mêle la présence physique et le surgissement d’une spiritualité.

Ferrer Guy - copie.jpg

Gérard Xuriguera écrit de lui dans une monographie qu’ « Ici, la présence elliptique et insistante de l’homme, dont il ne reste, généralement, que les contours menaçants de l’ombre étirée, ramassée, ou la face douloureuse et anonyme, inscrits sur des étendues de matières finement travaillées, est l’enjeu primordial d’une quête sans fin, où se conjuguent le sens de l’existence du peintre et la finalité de son art ». Guy Ferrer expose principalement en France mais a déjà attisé les curiosités de galeries en Chine, au Japon, aux Émirats arabes unis, en Amérique du sud, aux États-Unis, etc.

Pras Bernard Einstein - copie.jpg

Passons maintenant à la présentation d’un artiste à la création originale : Bernard Pras. De formation académique aux Beaux-Arts de Toulouse, il devient professeur de l’Éducation nationale jusque dans les années 80. C’est ensuite qu’il développe son propre cheminement artistique et s’arrête, depuis presque 20 ans, sur la pratique de l’installation. C’est grâce au principe de l’anamorphose que Bernard Pras crée des reproductions d’œuvres majeures de l’histoire de l’art en 3 dimensions. Il récupère des objets trouvés ou achetés ça et là qu’il assemble ensuite. Le montage de l’installation est laborieux car l’artiste en compose une partie sur le moment et affine l’installation par la prise de photographies. Les spectateurs ne peuvent admirer l’œuvre que grâce à un appareil sur pied placé à l’endroit stratégique où l’œuvre prend un aspect plane et où le sujet se révèle. C’est par le biais de la photographie que ces agencements pêle-mêle prennent forme. La collection de Lucien Ruimy possède une interprétation de la célèbre photographie d’Albert Einstein tirant la langue. Son art a traversé les frontières vers l’Afrique, le Brésil ou encore l’Europe de l’est.

La peintre Charlotte de Maupeou, aujourd’hui installée en Sarthe, exerce depuis 20 ans son art et a déjà été très prolifique. Elle suit des études aux Beaux-Arts de Paris ou encore au Royal College de Londres. Elle est très vite remarquée car elle expose à New York 3 ans après le début de ses études parisiennes. Charlotte de Maupeou a jusqu’ici présenté son travail à travers 8 pays dont la France, les États-Unis, le Royaume-Uni ou encore l’Espagne, l’Allemagne et le Maroc. Au début des années 2000, elle obtient la bourse de la Casa Vélasquez et se découvre une affinité avec les grands maîtres espagnols. Elle réinterprète ces œuvres majeures à sa façon. Charlotte de Maupeou s’attaque alors à l’ensemble des grands maîtres de la peinture notamment Eugène Delacroix ou Ingres. La collection de Lucien Ruimy présente une de ces œuvres. Ce qui l’intéresse est de comprendre comment ces grands artistes, qui appartiennent désormais à l’histoire de l’art, auraient peints au XXIe siècle, avec nos pensées de société, nos avancées technologiques ou encore les possibilités artistiques actuelles. Elle peint sur de grands formats et engage son corps durant la réalisation comme avec la présence de traces de chaussures sur la toile. 

De Maupeou Charlotte 1.jpg

La collection du FIAA

Cette toute nouvelle collection s'est créée à l'annonce du projet du FIAA. Les artistes ont souhaité y contribuer et montrer leur soutien au centre d'art. Elle est constituée d'une cinquantaine d'œuvres mêlant peintures, photographies, sculptures ou encore gravures. Ces dons ont fait l'objet de la première exposition montrée au FIAA afin que le public fasse connaissance avec les lieux et les artistes qui participent à la vie du centre. 

Ronel Christophe copie.jpeg
AlKhani Khaled.JPG
Paumellesur le chemin 2013 120 x 200 cm
Gros Étienne, Les genoux rouges, 40x140.

Christophe Ronel , Khaled Alkani, Riba, Sandrine Paumelle, Étienne Gros

Les collections de la Ville du Mans et de Lefranc Bourgeois

Le Fonds International d'Art Actuel est le seul lieu de présentation pérenne d'art actuel au Mans à cette échelle. Il vient compléter l'offre présente sur Le Mans avec les nombreuses galeries d'art ou encore les musées municipaux : Tessé pour les Beaux-Arts, Jean-Claude Boulard - Carré Plantagenêt tourné vers les premiers temps de la création jusqu'à la période médiévale, le musée de la Reine Bérengère montrant l'art local et témoin de l'histoire de la ville, ou encore le muséum d'histoire naturelle également appelé Musée Vert. Des synergies évidentes se créent avec les collections de la Ville du Mans qui possède également un fonds d'art contemporain très peu exposé. 

L'entreprise fabricante de couleurs pour les Beaux-Arts Lefranc Bourgeois est notre partenaire et celui de la manifestation Puls'Art depuis le début. L'équipe travaille directement avec les artistes afin de proposer des produits répondant à des besoins et tester par des professionnels. Lors de ses collaborations, l'entreprise acquiert des œuvres, souvent de renom, formant aujourd'hui une collection d'une cinquantaine de pièces. L'usine, implantée en zone nord, ne peut recevoir tout le public qu'elle voudrait afin de montrer ce fonds. Dans le cadre de notre partenariat, les œuvres de Lefranc Bourgeois seront amenées à être exposées au FIAA.